France Duale

Accueil » Politique » Les carences de notre classe politique

Les carences de notre classe politique

Livre Démocratie Duale

Buy Now Button with Credit Cards
Publicités

Existe-t-il une alternative à notre classe politique allant d’Olivier Besancenot à Marine le Pen en passant par Nicolas Sarkozy et François Hollande ? Les Français sont convaincus que quel que soit le vainqueur de l’élection présidentielle, il fera une politique très voisine de son prédécesseur. Les raisons fondamentales se trouvent dans la réalité vécue par les Français depuis le début des années 1970. Les crises à répétition ont montrées que les marges de manœuvre sont très faibles. Si quelqu’un essaie de faire une politique un peu originale, comme Mitterrand en 1981, il est très vite ramené à la réalité par l’ensemble des contraintes extérieures.

La classe économique médiatique a par ailleurs vendu ou survendu la mondialisation et le libre-échange comme une piste éternelle de progrès. Or la dernière crise montre que cette mondialisation est mortelle pour notre économie. En final, elle est bénéfique pour les puissants symbolisés par les banquiers et dur pour les obscurs symbolisés par l’ouvrier de chez Peugeot ! En sachant que la primatie mondiale et la puissance économique sont transférées lentement mais sûrement à un pays non démocratique au niveau de vie globalement très faible, il s’ajoute à la perplexité économique une perplexité politique majeure.

Notre système démocratique et économique est-il bien capable de répondre aux défis actuels ? Nous constatons que notre classe politique n’amène pas de vision sur les enjeux majeurs de notre société. Son discours est focalisé sur la défense et la protection de chacun contre les méchants de l’extérieur. Chaque français quel que soit son bord politique constate tous les jours que cette protection est bien illusoire et à tout le moins inefficace.

Le mal de la France se trouve certainement dans la médiocrité de sa classe politique dans son ensemble. Notre système politique fait que les plus démagogiques sont souvent ceux qui sont élus et pour longtemps. Le système politique de la cinquième république amplifie le phénomène par la prédominance mortelle du président surtout s’il n’est pas à la hauteur. Le cumul des mandats installe des barons à vie dans des territoires qui ont besoin de renouvellement. La spirale négative s’amplifie ainsi d’année en année.

L’homme politique est devenu skysophrène. Obligé d’être raisonnable lorsqu’il est à l’extérieur du pays, il redevient un grand démagogue une fois rentré à la maison. Cette maladie se traduit par une utilisation intensive de mots vidés de leur sens afin de cacher la vacuité des concepts dominants de l’époque.

L’homme politique met en scène son prétendu courage politique alors qu’il ne fait que voter des lois régressives. Souvent il n’a fait que se coucher devant les lobbis les plus actifs du pays en négligeant le bien commun. Comment peut-on être satisfait de lois qui nient le progrès humain, qui rejettent la solidarité et qui finalement coûtent très cher à la communauté toute en satisfaisant une minorité de profiteurs, mais en ruinant le pays ?

Certains trouvent logique que des gens qui ont réussis dans notre pays avec l’ensemble des infrastructures à disposition décident de ne plus renvoyer l’échelle. Ils ne veulent plus payer leurs impôts et menacent de partir dans un semi-paradis fiscal. Cette morale est présentée comme normale par nos élites, nos talents, nos mieux formés enfin par ceux à qui la société a donné le plus et qui en ont profité réellement. En fait, cette morale régressive inversée est simplement scandaleuse. J’utilise tous les avantages de la société mais je ne donne rien en retour surtout à une période où l’ardoise des gaspillages précédents est à payer. Je rêve d’accumuler des biens au profit de je ne sais quel futur héritier qui s’empresse en général de les planquer ou de les dilapider car le talent est rarement héréditaire lui !

Pourquoi ces gens décident pour les autres ? Ils font croire qu’ils prennent des responsabilités énormes et ils se rémunèrent en conséquence. Lorsque leurs entreprises vont mal, la première chose qu’ils font est de virer les salariés. Qui sont ces décideurs qui systématiquement font payer aux autres leurs erreurs ? Qui sont ces décideurs qui n’assument rien et ne sont même pas tenus de venir expliquer au peuple leurs mauvais coups ? Ils sont tellement courageux qu’ils augmentent eux-mêmes leur rémunération pour continuer à faire leur sale besogne. Ces décideurs ne sont responsables de rien. S’il y a un problème, l’État va venir payer. Finalement, la crise de 2008 a profité aux banquiers qui sont maintenant plus riches qu’avant ! Qui payent les pots cassés ? Les chômeurs supplémentaires, les petits actionnaires spoliés, les petits commerçants, les agriculteurs qui n’arrivent plus à vivre tout en travaillant plus de soixante heures par semaine, ces petites entreprises auxquelles les prêts de la survie sont refusés. Ces décideurs ont simplement décidé de se sauver eux-mêmes et de protéger leur système de castes. Mais la facture est très lourde pour tous les autres. La gauche a déjà trouvé le coupable, le capitalisme et ses commis, mais en réalité seule l’irresponsabilité de nos dirigeants est en cause.

Les hommes politiques ne sont responsables de rien. Quoi qu’ils fassent dans la légalité, quels que soient leurs résultats, ils peuvent se représenter aux élections à vie. Les bilans réalisés par des organismes partisans et commentés par des journalistes complaisants à travers des bulletins directement contrôlés par les copains ont tendance à présenter des résultats tronqués. Après quelques opérations de clientélisme, ils se font réélire pour le énième mandat. Pire encore, lorsqu’ils ont fait des opérations illégales, nos élites vont mettre tout en œuvre grâce à des communicants pour ralentir le cours de la justice et se faire passer pour des victimes dans des médias connivents. C’est assez honteux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s