France Duale

Accueil » Bilan 5éme république » Les débats débiles

Les débats débiles

Nos meneurs médiatiques empêchent les débats de fond et pratiquent le débat débile. Le débat débile a été inventé par nos communicants pour que l’homme important fasse parler de lui alors qu’il n’a rien à dire. Il focalise l’attention sur un élément du sujet traité soit mineur soit complètement hors sujet. Il va empêcher le citoyen de réfléchir sérieusement et de participer à l’élaboration d’un futur consensus réaliste. Il va empêcher d’entendre les différents avis des gens concernés qui eux pourraient avoir un avis pertinent sur la problématique étudiée. Cette situation fait qu’il n’y a plus de débat possible.

Par exemple, la sortie médiatique en 2012 du cardinal Barbarin sur l’homosexualité était tellement grossière et caricaturale qu’après cette saillie le débat sur le marriage pour tous a été complètement dévié sur des considérations farfelues, bravo l’artiste. Le débat utile de l’intégration de la communauté homosexuelle au reste de la société a été remplacé par des fadaises sans fondement sur la famille menacée et sur la peur irrationnelle de confier des enfants à des couples homosexuels ! La classe médiatique plonge sur la provocation et assure la promotion du démagogue et de son organisation à outrance. Pourquoi ? Qui a été poser la question sur les droits des homosexuels dans les églises ? Sont-ils des hommes reconnus ? Peuvent-ils pratiquer leur religion en toute sérénité ? En quoi le mariage civil intéresse les religieux alors que le mariage religieux est censé être le seul qui compte pour eux ? Comment ceux qui plaident l’amour du prochain le dimanche, peuvent-ils insulter une catégorie de personnes le reste de la semaine ? L’homme religieux médiatique est un fervent partisan du débat débile sur les problématiques de société. Réfugié dans ses certitudes, il essaie de faire coller la réalité à des dogmes d’un autre âge ! Il y a nécessairement beaucoup de fuites et de malfaçons dans la construction intellectuelle. Il faudra lutter contre les excès des religieux et leur rappeler qu’ils sont soumis au respect de la loi comme chacun d’entre nous, y compris les lois sur l’égalité homme-femme !

L’homme médiatique pratique aussi de plus en plus le débat débile. Monsieur Zemour en est un adepte zélé. Il est au journalisme, ce que Sarkozy est à la politique. Il est une caricature de tous les travers des journalistes que les citoyens jugent sévèrement. Brillant, cultivé, il vous fait quatre-vingt-dix pourcents de raisonnement structuré pour terminer par des considérations tournant autour de ses obsessions machistes, racistes, sécuritaires, nostalgiques et nombrilistes. C’est surtout un militant politique qui a perdu en grande partie le sens de l’objectivité. Les journalistes politiques ont en général abandonné leur liberté aux forces dirigeantes du pays. Ils font partie de cette caste que monsieur tout le monde appelle l’élite médiatique.

Le sondeur contribue à tous ces débats débiles en manipulant la liberté de parole du citoyen sans vergogne. Il pose n’importe quelle question à des gens qui ne sont pas ni de près ni de loin concernés par le sujet. Les réponses à ces sondages, présentées comme la vérité du jour, contredisent souvent ce qui se passe réellement dans la vie de tous les jours. S’il posait, la question « Êtes-vous pour renvoyer les émigrés chez eux ? » Aurait-il la même réponse que s’il demandait « Est-ce que votre voisin, émigré en France depuis dix ans, est bien venu chez nous ? ». L’escroquerie est assez simple et courante. Il vous pose une question qui a l’air politique, mais qui en fait peut aussi vous concerner personnellement. Suivant le libellé des questions et l’orientation du questionnaire, il peut vous faire dire une chose et son contraire. Êtes-vous pour ou contre le divorce ? À titre personnel, vous pouvez être contre, mais pour la société, vous pouvez être pour. Il vous questionne sur un sujet à chaud qui est l’objet d’un scandale médiatique. La réflexion du citoyen est alors perturbée et les sondages sont massivement orientés. La technique la plus pernicieuse est celle dont la réponse est influencée par le fait même de poser la question. Les sondés peuvent utiliser les enquêtes pour faire passer leur mécontentement. Ils ne répondent plus vraiment aux questions posées. Toutes ces manipulations tuent la liberté de penser des citoyens. L’ idéologie la remplace. Elle est appelée pensée unique et personne n’y comprend rien. Nous soupçonnons alors nos voisins ou les membres de notre famille. Nous n’osons imaginer qu’ils sont comme les médias le décrivent et qu’ils pensent comme les sondages le prétendent. Plus on fait des sondages, plus la confusion des esprits a augmenté et plus les valeurs socle de notre société ont reculé. Le plus comique de ces sondages est la mesure de la cote de popularité du président de la République. Réduit aux obligations d’une star du showbiz, il soigne son image, ne parle plus aux citoyens, mais débite des fadaises de communicants. Ce n’est plus l’action qui compte mais l’histoire qui est racontée dans les médias. Ce n’est plus l’insécurité qui est combattue mais le sentiment d’insécurité. Ce n’est plus la qualité de l’action qui est analysée mais la vitesse à laquelle elle est expliquée dans les médias. Cela ne mène nulle part ! Nos sondeurs sont devenus les oracles de la société actuelle qui nous évitent de réfléchir. Les journalistes interprètent les sondages comme certains marabouts le marc de café. Les méthodes des sondages sont obscures comme l’astrologie. Les erreurs qui statistiquement sont de 50% sont justifiées par les 50% de réponses à peu près justes. Nous quittons le rationnel pour l’irrationnel. La facilité et la paresse intellectuelle deviennent la règle.

Nous abandonnons tous ces débats débiles et inventons un nouvelle méthode de recherche de consensus. Nous l’appellerons l’écoute citoyenne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :